Sélection du message

À vos plumes!

http://www.printempsdespoetes.com/index.php?url=agenda/fiche_eve.php&cle=56324 À l'occasion du Printemps des Poètes, j'invite...

dimanche 19 mai 2019

Poèmes écrits par des collégiens dans le cadre du Printemps des poètes 2019

Dans le cadre du Printemps des Poètes 2019, des collégiens du collège Pablo Picasso de Frouzins, Occitanie, ont écrit des poèmes autour de la langue allemande et de l'Allemagne. Ces textes ont étés affichés lors d'une exposition présentant aussi des représentations d'oeuvres d'artistes allemands, et aussi mis en ligne sur le blog du collège et sur une vidéo.

Voici leurs réalisations. N'hésitez pas à arrêter la vidéo pour prendre le temps de lire les textes, et à parcourir les galeries d'images! 












Sabine Aussenac, professeur d'allemand à Frouzins pour l'année scolaire 2018/2019

mardi 13 novembre 2018

Ich habe Euch nicht vergessen...



O nein! Ich habe Euch nicht vergessen

Ihr armen Juden, ermordet im KZ...

Die Nazis waren von Hass besessen

Und es war ihnen nicht sehr klar,

Dass Jesus auch ein Jude war!




Constance Béthoux


mercredi 7 novembre 2018

Meine Heimatstadt

L’image contient peut-être : ciel et plein air

Meine Heimatstadt


Kennst du das Lied von´n Tüddelband?

Und auch von Hammonia?

Hör ich das bin ich außer Rand und Band.

Ich finde die genial!




Nichts sagt dir doller, ich liebe dich.

Ich bin immer das „Zuhause“ für dich.

Wo du auch bist, op düsse Welt

Hummel, Hummel, ist teurer uns als Geld.



Und kommst du dann endlich wieder nach Haus,

dann sieht`s hier, nicht wirklich, viel anders aus.

Der Michel, der Hafen, die Skyline für sich,

grüßen voll Liebe und Sehnsucht, nur dich.



So lieb ich und leb ich voll im Gedenken.

Die Liebe kann mir nur die Heimatstadt schenken.

Denn wo ich auch bin, was ich auch tu.

Mein Sehnen fliegt immer, dir Hamburg!, zu.



©Anke Kopietz 09.Juli 2011


https://www.amazon.de/Anke-Kopietz/e/B00MI0IRW8


https://www.amazon.de/s/ref=dp_byline_sr_book_1?ie=UTF8&text=Anke+Kopietz&search-alias=books-de&field-author=Anke+Kopietz&sort=relevancerank





vendredi 2 novembre 2018

De Vienne les enfants sont l’art et la musique

De Vienne les enfants sont l’art et la musique



La lumière laiteuse envahit la cité,

Des Atlantes alanguis, forces fantastiques…

Ors baroques, clameurs, opéras, menuets :

De Vienne les enfants sont l’art et la musique.


Cent Mozart nous accueillent, perruqués et poudrés,

Virevoltant joyeux d’une douce folie.

La légende des siècles, au quartier des musées,

Resplendit en ses toiles comme un ange sourit.


Un fiacre dodeline sur le haut des pavés:

Ici chaque touriste devient empereur !

L’Histoire aux tons immenses caracole en palais


Quand tant de valses folles y déclinent bonheur.

Les Schnitzel et les Würstel, aux parfums éternels,


Font réponse aux beaux-arts de leurs appâts charnels. 




Sabine Aussenac

"Apfelkraut" ?


 "Apfelkraut" ?



"Apfelkraut" ? Heimatlaut,

so vertraut ! 

Wie das klingt ! Herz, das singt ,

neu beschwingt...

Süss der Duft, Duisburgluft ....

Heimat !  




Elke Arques 





Apfelkraut (auch: Apfelsirup oder kurz Kraut) ist ein traditioneller süßer Brotaufstrich, der früher im Rheinland, der belgischen Provinz Lüttichund der niederländischen Provinz Limburg eine erhebliche wirtschaftliche Bedeutung hatte.
Es handelt sich im Grundsatz um mit oder ohne Zuckerzusatz eingekochten Saft aus Äpfeln, bei dessen Herstellung auch Saft aus anderen Früchten, meist Birnen, und verschiedene würzende Zutaten zugegeben werden können. Für die Krautherstellung werden bestimmte Obstsorten bevorzugt verwendet, wie beispielsweise der Doppelte Härtling. „Apfelkraut“ als Verkehrsbezeichnung im deutschen Lebensmittelhandel bezieht sich auf ein Produkt aus Äpfeln, eine begrenzte Zugabe von Birnen oder Zuckerarten ist erlaubt.

https://www.kuechengoetter.de/rezepte/apfelkraut-68399

http://www.grafschafter.de/rheinisches-apfelkraut


http://sabineaussenac.blog.lemonde.fr/2018/03/01/duisbourg-ma-jolie-ville-en-barque-sur-le-rhin/





ŒDIPE A COLOGNE (fable-express)

ŒDIPE A COLOGNE
(fable-express)

Œdipe, à Cologne, 
Rencontra Otto Mat (au teint rougeaud), 
Otto Rhino (qui poussait un peu sa corne), 
Le remuant Otto Mobile 
Et Otto Moto (son cousin du Japon). 
Otto Ritaire et Otto Crate étaient là aussi,
De même qu'Otto Tamponneuse 
(sans oublier Otto Toideumonsoleil). 
Avec ses nouveaux amis allemands, 
(qu'il voyait comme des cousins germains),
Il fit la fête et s'amusa beaucoup
Alors qu'au départ il avait peur 
De s'ennuyer outre-Rhin.

Moralité : il ne faut pas dire Cologne, je ne boirai pas de ton eau.

Thierry Toulze






(fable-express)

Œdipe, à Cologne, 
Rencontra Otto Mat (au teint rougeaud), 
Otto Rhino (qui poussait un peu sa corne), 
Le remuant Otto Mobile 
Et Otto Moto (son cousin du Japon). 
Otto Ritaire et Otto Crate étaient là aussi,
De même qu'Otto Tamponneuse 
(sans oublier Otto Toideumonsoleil). 
Avec ses nouveaux amis allemands, 
(qu'il voyait comme des cousins germains),
Il fit la fête et s'amusa beaucoup
Alors qu'au départ il avait peur 
De s'ennuyer outre-Rhin.

L’autruche Hongrie

L’autruche Hongrie

On la croit bête
Mais cette autruche
En a dans la tronche.
Elle sait très bien que « Hongrie »
N’est pas un nom d’autruche
Mais un nom de pays.

Elle laisse dire.

Thierry Toulze

Résultat de recherche d'images pour "Strauß tier ungarn"


samedi 27 octobre 2018

À vos plumes!

http://www.printempsdespoetes.com/index.php?url=agenda/fiche_eve.php&cle=56324

À l'occasion du Printemps des Poètes, j'invite les poètes de tous les pays à rédiger un texte sur l'Allemagne, l'Autriche, la Suisse allemande, la région germanophone de la Belgique, leurs cultures, leurs histoires, leurs géographies, mais aussi leur langue, car l'allemand , c'est tout un poème! Vous pouvez écrire en allemand, en français, dans la langue de votre choix (avec dans ce cas la traduction de votre texte en français ou en allemand!)
Vous pouvez utiliser le formulaire de contact, ou m'envoyer vos textes et photos-images par mail : apfelkraut32 ( ) yahoo ( )fr , ou encore nous rejoindre sur les réseaux sociaux:

Je relayerai vos textes avec photos sur Instagram et tous vos textes sur Twitter. N'oubliez pas d'associer votre site internet et/ou vos liens vers vos ouvrages...
**

Deutsch ist ein Gedicht!

Mitmachen? Ganz einfach! Schreiben Sie ein Gedicht über Deutschland, Österreich, die Schweiz oder die deutschsprachigen Gebiete in Belgien, oder über die deutsche Sprache! Falls in einer anderen Sprache, dann bitte mit deutscher oder französischer Übersetzung! Sie können auch ein Bild hinzufügen, und die Links zu einer Webside, einem Buch...Kontaktformular ist auf der Seite! Sie können auch unsere Facebookseite besuchen (siehe oben) oder die Mail benutzen: apfelkraut32 ( ) yahoo ( )fr  

Danke!





vendredi 31 mars 2017

Sans aller outre Rhin

Sans aller outre Rhin


Résultat de recherche d'images pour "goethe schiller"
Goethe et Schiller...




A l’instant d’écrire sur, ne sais plus quels mots…


N’ai jamais franchi la frontière

Ou si peu que ne m’en souviens guère


Ne suis pas de là, ni d’ici, d’ailleurs…


Ne suis jamais allé

N’ai jamais appris

La langue de Goethe ou de Schiller


Qu’importe que tu sois, seules nos langues nous font autres…

N’ai donc jamais pu lire

Ni Kant ni Hegel

N’ai rien su d’Heidegger

Sinon qu’il vint en mon voisinage

Rencontrer Alexandre, capitaine de résistance


Pourtant mon chemin croise le tien…


Et toujours amour s’en vient

Me tarauder de son chant


Ta voix et la mienne suivent les chemins discrets…


Nous prenons langue

En terre de nostalgie

Schubert nous ouvre des portes hivernales


Nous voici en cette étreinte par-dessus les frontières…


Sans jamais les franchir

M’en suis affranchi

Pour mieux comprendre


Rien de mieux que l’amour qui vogue au-dessus des soupçons…


N’ai cependant jamais franchi la frontière

Suis juste allé m’incliner sur le tombeau de Benjamin


Nul baiser échangé par-dessus les barbelés du temps…


Parfois nous franchissons la frontière

Nos pupilles brillent de nous comprendre sans mots


Cœurs battant nos bras hésitent à quitter l’ombre…

M’en vais, pensif compagnon d’infortune

Cultiver la mémoire de tous les sacrifiés


Qu’importent barrières et frontières, nous prenons langue…


Tant s’en vont

Au pas cadencé

Répandre la peste


Nous prenons langue en infini baiser

Ignorant frontières barbelés

Nous allons haletant

Ouvrir d’autres portes




Xavier Lainé


dimanche 12 mars 2017

Pas loin du Tegernsee

Pas loin du Tegernsee (Rondeau)

Résultat de recherche d'images pour "tegernsee"

Pas loin du Tegernsee, un torrent de Bavière
Qu'il fallait protéger par des gabions, des pierres
Nous étions étrangers, nous souder pour de bon
Ensemble travailler, déclencher un rebond
Ces anciens jours d'été, les revis, comme hier


J'étais le seul Français, je ne connaissais guère
Que ma langue ou l'anglais, et pourtant j'étais fier
De partager mes jours avec l'autre, au charbon
Pas loin du Tegernsee


Ils parlaient grec ou turc, des langues étrangères
Amis, filles surtout, arboraient des bannières
Mais voulaient partager avec tous, oh, pardon
J'oublie le mec venu de Rostov sur le Don
C'étaient truites le soir, et bocs et bocs de bière
Pas loin du Tegernsee



Bruno Leclerc du Sablon (11 mars 2017)